Edifiant, de l’huile de moteur dans nos assiettes

J’ai comme souvent d’abord penser à un canular… (un hoax en terme plus scientifique).
Mais au cours de mes recherches je suis tombé sur deux PDF sur les sites gouvernementaux:

Communiqué de presse du 15 mai:
Gestion de l’alerte sur l’huile de tournesol en provenance d’Ukraine
http://www.minefi.gouv.fr/DGCCRF/presse/communique/2008/huile_tournesol_150508.pdf

Point de situation au 27 mai:
Huile de tournesol en provenance d’Ukraine
http://www.minefi.gouv.fr/DGCCRF/presse/communique/2008/huile_tournesol_situation_270508.pdf

> Tr : DE L HUILE DE MOTEUR DANS NOS ASSIETTES
>
> lire au moins le début et la liste des produits touchés (à la fin)
>
> Rappelons brièvement les faits :
>
> – La société Saipol, propriétaire de la marque **Lesieur**, et
> grossiste en huile, a acheté à vil prix un lot de 40 000 tonnes
> d’huile de tournesol ukrainienne.
> – Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette
> huile à d’autres multinationales de l’agroalimentaire.
> – Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence
> frauduleuse dans ce lot d’huile minérale destinée à la
> lubrification des moteurs.
> – Même s’il n’est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit
> méchamment toxique, eussions nous eu affaire à des gens
> responsables
> que ce lot eût immédiatement rejoint la seule destination qui lui
> seyait : la poubelle.
> – Que croyez-vous qu’il arriva ? Ces empoisonneurs dont
> l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins
> décidé d’utiliser sciemment cette huile pour composer leurs
> produits de merde.
> – Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités
> (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les
> produits n’en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait
> tomber trop malade.
> – Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 pour la
> seule France. Cela fait eviron 100 grammes de saloperie par
> habitant à faire ingurgiter !
> – La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que
> les nôtres, vient de réagir et d’interdire l’utilisation de tous
> les lots depuis le 1er janvier.
>
> Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment
> dans des produits contaminés à l’huile de moteur !
>
> C’est le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire il y a 2 semaines,
> avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus
> rien, tout le monde s’en fout.
> La semaine dernière, le Canard publie une liste de marques et
> des types de produits concernés. Aucune réaction cette fois:
> Enfin hier, le Canard publie des notes internes de l’ANIA
> (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent
> l’envers du décor, comment les industriels vivent la crise, en
> chiant dans leur froc et priant que l’info ne soit pas reprise et
> que le temps efface rapidement cette histoire.
>
> Il a été décidé hier en réunion de crise à l’ANIA de ne pas
> répondre au Canard enchainé formellement. Un projet de communiqué
> de presse, préparé la semaine dernière, a été réactualisé./*/*/
> Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en proactif. Nous
> attendons la prochaine parution du Canard Enchaîné et les
> éventuelles reprises par la presse pour réagir.///* »
> Par rapport à l’article de mercredi dernier,cette nouvelle
> parution n’apporte pas d’éléments clés supplémentaires et n’est
> pas à la Une du journal. En revanche, de nombreuses marques sont
> citées,
> ainsi qu’une liste à la Prévert de nombreux produits incorporant
> de l’huile de tournesol, ce qui n’était pas le cas la semaine
> dernière mais que l’on craignait/*/ »
>
> Ces gens là sont capables d’importer n’importe quelle denrée
> alimentaire de l’autre bout du monde, dans le seul but de gagner
> de l’argent. Ils n’ont plus la moindre emprise sur la « traçabilité »
> des produits qu’ils achètent ainsi, qui peuvent être trafiqués,
> bourrés de pesticides ou de n’importe quelle autre merde. Et qu’ils ne
> viennent pas prétendre le contraire, puisque cette sombre affaire
> en fournit une preuve éclatante.
>
> D’ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi
> certitude de mauvaise qualité doublée d’exploitation des humains
> qui ont servi à le produire, triplée d’une pression sur l’emploi et le
> salaire des salariés français.
>
> Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en
> geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de
> pubs ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent
> un plaisir intense à bouffer leurs saloperies suremballées dans
> d’affriolants plastiques aux couleurs vives.

> Comme on l’a vu, leur plus grande trouille est que le nom des
> marques s’ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs
> ventes et de leurs sacro-saints profits, qui les aveuglent à un
> point tel qu’ils sont capables pour cela d’empoisonner leurs
> clients
> sans remords.
> Alors dénonçons les, ces sinistres pleutres ! Et vous camarades
> lecteurs, relayez l’information ! Selon vos moyens, parlez-en
> autour de vous, dans vos blogs, dans vos journaux, et surtout, **CITEZ
> LES MARQUES**, c’est de ça dont ils ont la trouille !
>
> Les marques concernées, à boycotter d’urgence et durablement, sont
> les suivantes :
>
> **Lesieur**, bien évidemment, puisque leur avidité est à l’origine du
> problème et toutes les marques du groupe :
> **Fruit d’or***
> **Epi d’or**
> **Frial**
> **Isio 4**
> **Oli**
> **Carapelli***
>
> **Saupiquet**
>
> Toutes les marques du groupe Unilever , par exemple
> **Amora**
> **Planta Fin***
> ** Maille**
> ** Knorr**
> **Magnum**
> ** Miko***
> ….c
>
> Les poduits les plus susceptibles de contenir de l’huile empoisonnée
> sont les suivants :
> Mayonnaise
> Tarama
> Sauce Béarnaise
> Chips
> Vinaigrette allégée
>
> Surimi
> Céleri Rémoulade
> Soupe de poisson en conserve
> Poisson pané
> Paupiettes de veau
> Thon et sardines à l’huile
>
> Pates à tartiner chocolatées
> Gaufrettes à la confiture
> Barres céréalières et sucrées pour les enfants
> Cookies
>
> Merci d’avance, et faites tourner !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *